La ville de Pont de Veyle est l'une des communes les plus petites du département de l'Ain par sa superficie: 194 hectares. elle est située à 178 mètres d'altitude.

 

 

Ville très ancienne, puisqu'on en trouve mention au XI ème siècle. Créée au carrefour des grandes voies de communication : Lyon La Bourgogne, par la rive gauche de la Saône, et Mâcon-Bourg-La Savoie.

 

Née dans une île, formée par les bras de la Veyle, cette situation lui a valu l'appellation flatteuse de Venise Bressane. Par le jeu des mariages successifs, elle passe des Seigneurs de Vesle aux Sires de Bâgé, puis aux Comtes de Savoie : c'est l'un d'eux, Amé de Savoie, qui lui accorde ses premières franchises en 1275. Il faut se souvenir qu'au traité de Verdun (843), le Royaume de France s'arrêtait à la Vallée de la Saône cette rivière était la frontière entre la France et l'Empire Germanique.

Sur la rive droite, c'était "le Royaume" ; sur la rive gauche, s'étendait "l'Empire". Pont-de-Veyle ne deviendra française qu'en 1601, sous le régime d'Henri IV, au traité de Lyon et ses privilèges lui seront confirmés par Louis XIII.
En raison de cette situation frontalière, il ne faut pas s'étonner que cette ville ait dû se fortifier pour se défendre contre ses voisins entreprenants, les Seigneurs de Mâcon, les Sires de Beaujeu et les Princes de Dombes. Dans ce but, elle avait construit 14 tours (une seule reste, la 
Tour de l'horlogeet sa porte du XIV ème siècle), reliées entre elles par des remparts de briques, dont il reste quelques vestiges, le tout ceinturé par des fossés d'enceinte, toujours en eau actuellement. Une gravure, à la Mairie, donne sa physionomie en 1663. De 1750 a 1800, on rasa les tours et remparts qui menaçaient ruine.

De la Renaissance et des siècles suivants, il reste plusieurs immeubles la "Maison de savoie" ou "Maison des Seigneurs", dont la façade, restaurée, est l'une des plus belles de la région - un prieuré de Saint-Benoît, qui dépendait de l'Abbaye d'Ainay, avec ses oratoires et ses portes gothiques - plusieurs maisons a colombages, dont l'une, "La Maison du Guetteur" a été remise en valeur avec beaucoup de soin et de goût Un relais de poste ou passoir" - plusieurs escaliers à vis en pierre, dont l'un à la Mairie - la Mairie qui occupe l'ancien Collège des Jésuites - L'église construite en 1755", de style jésuite - l'hôpital, dont plus rien ne rappelle la fondation en 1322, mais qui garde encore le souvenir du 18 ème siècle avec le bâtiment annexe, hospice goujon- enfin le Château et son parc de 12 ha.


Pour en finir avec l'histoire, mentionnons la présence, après la Réforme et les guerres de religion, d'une importante colonie protestante, qui s'enfuira en Suisse et en Allemagne, lors de la Révocation de l'Edit de Nantes.

La Ville de Pont-de-Veyle vit essentiellement du tertiaire (commerces, professions libérales, services).
Elle est le chef-lieu d'un canton rural type, qui s'urbanise rapidement, avec l'arrivée de nouveaux habitants.